Je me rapproche à grands pas du congé – je vais passer 3 semaines avec mes fils et je me réjouis de beaucoup de temps dehors dans la nature et beaucoup de jeux et beaucoup de découvertes.

Comme toujours, avant le congé s’annonce la folie (c’est pourquoi cet article est paru un peu plus tard que prévu) – tout doit être terminé, des projets “urgents” clôturés… Néanmoins, je réussis mieux qu’avant de rester chez moi-même et de plannifier un peu de temps pour moi seul.

Je me balade, j’écris beaucoup pour lâcher les pensées… je pratique à (re)trouver la relation avec moi-même.

Et c’est celà également que je pratique lorsque je prends des portraits d’une personne. Me mettre à la même “longueuer d’ondes” avec la personne et de reconnaître cette personne plus profondement. J’admet que j’étais même un peu étonné avec quel peu de temps j’avais réussi celà pendant notre action à Aix-la-Chapelle.

Ma revue – WW40 à Aix – “ZweiBlicke”

2 photographes, 1 modèle – chaque participant pouvait se faire portraiter pendant une dixaine de minutes le 15 et le 16 juin derniers. Et le plus qu’on se rapprochait de la date, le plus montait ma nervosité. 10 minutes, celà ma semblait très juste, parce que je dispose de bien plus de temps normalement pour faire connaissance des gens. De plus j’étais dans un studio inconnu avec de la lumière dont je n’avais pas du tout l’habitude… Je devais donc sortir assez loin de ma zone “confort”.

Le jour même, cette nervosité était vite oubliée. Dès que j’avais installé mon petit coin près de la fenêtre et après les 2 premières sessions, j’ai bien retrouvé ma vague pour continuer les autres sessions.

Un des résultat les plus captivants étaint les portraits d’Anne. Un moment donné, elle se trouvait juste à coté de moi et disait: “Je suis désolé Thomas, mais je dois partir.” Heureusement, je pouvait encore la gagner pour 2 minutes. Je la demandait de s’asseoir sur une chaise, de fermer tout doucement ses yeux et d’écouter sa respiration. Après quelques souffles, elle ouvrait ses yeux et j’ai réussi à prendre la photo ci-dessous.

Comprends-moi bien: je suis convaincu qu’on ne sais pas montrer le portrait d’une personne un une photo. Il en faut toujours plusieures. Et même celles-ci ne peuvent montrer qu’une partie d’un personnage. Mais dans ce projet, il n’y avait que de la place pour une seule photo.

Et quoi de plus?

C’est toujours passionnant pour moi de voir quand une personne s’ouvre devant la caméra. Quand dès le départ il y a la confiance, que la personne lâche et montre une certaine “relation” entre nous. C’est pourquoi je sui strès reconnaissant pour cette expérience à Aix. J’ai fait connaissance de nombreuses personnes très intéressantes, qui toutes ont fait partie de ce merveilleux projet. Je suis fier d’en avoir fait partie.

Et qui sait? Peut-être un jour nous en ferons un nouvelle édition?!?

Cette expérience m’a donné un grand plus d’énergie. Celà et aussi car je m’occupe beucoup de moi-même et de ma vie. Dans les derniers articles, j’ai décris en partie comment je me sentait pendant les dernières semaines. Je me sens en de bonnes mains actuellement et le moral remonte 😉 Je ne m’arrète pas, car je reste toujours optimiste, toujours à la recherche de réponses. Même si de temps en temps je gratte un peu plus longtemps sur un problème.

J’apprends à lâcher prise. Je ne sais pas tout contôler – et je ne dois pas non plus.

Comme je l’ai écrit plus haut, je vais partir en vacances maintenant et donner toute mon attention à mes enfants. Pour cette raison, il y aura moins d’articles dans les prochaines semaines. Néanmoins, je veux encore montrer les photos de différents shootings des derniers mois. Et il y aura beaucoup moins de texte et bien plus d’images à voir.

A la prochaine fois,

Be real – not perfect!

Galerie Instagram
Par respect envers les droits d'image et de contenu, merci de ne pas télécharger les photos.
× Comment puis-je vous aider ? Available from 08:00 to 18:00