En mai 2017 le film “Embrace” pouvait être vu aux cinémas allemands. Le film montre l’histoire de Taryn Brumfitt. L’histoire d’une femme qui m’a fort touché et m’a soucié un peu… Et j’espère fort que bien plus de personnes vont encore voir ce film.

Parce que le sujet de Taryn et du film est aussi bien connu dans la photographie de portraits: la beauté (ou ce que beaucoup de gens entendent par là) ainsi que le sentiment de ne pas être bon comme on est.

J’ai pris mon inspiration d’un article sur Peter Lindbergh sur kurier.at (article allemand), qui a apparu quelques semaines plus tôt et j’ai osé d’écrire quelques pensées ici…

Je ne suis pas photogénique

De temps à autre, des clients posent différentes exigences à la retouche de mes photos, qui reviennent toujours…

“Sais-tu enlever ce grain de beauté?”
“J’ai une bouche un peu en biais quand je ris.”
“Mes jambes sont trop grosses.”
“Mes rides me dérangent, j’ai l’air toute vieille.”
Ou tout classiquement: “je ne suis pas photogénique.”

Beaucoup de gens ne se sentent pas bien dans leur peau – que ce soit à cause de quelques kilos “en trop”, des petites rides ou des cicatrices. Ils ne se sentent “pas dans la norme” et “pas beau”. La motivation derrière ceci est souvent très souciant. Les gens ce comparent à une modèle X ou un acteur Y. Ils veulent de la peau bien tendue. Un corps musculeux, athletique. Des dents parfaites…

Juste. Ce n’est que superficiel. L’aspect parfait. La “façade”. Et je ne parle pas du tout que de femmes – ce sujet existe bien évidemment aussi chez les hommes.

Ce que la plupart des gens considèrent comme de la “beauté”
peut être enlevé jusqu’à 90% avec un chiffon humide.
(Coco Chanel)

L’estime de soi

Nos médias – que ce soit la télé, la pub ou dans un film – nous suggèrent tous les jours ce dont nous avons besoin. Du moins depuis leur point de vue. Bien qu’entretemps il y a aussi quelques marques (comme par exemple Dove), qui se réorientent. Mais l’enthousiasme reste quand même très limité – ou le “talent” si je pense à diverse campagnes qui n’ont pas vraiment atteint leur but. Et pourtant, il n’est plus un secret que des dépressions et l’anorexie sont très réparties entre les jeunes. Généralement, il ne manque que d’une bonne estime de soi. Ce n’est sûrement pas facile dans un temps avec plein de format TopModèle etc dans les chaînes télé…

Pendant les derniers mois, j’ai beaucoup réfléchi et appris sur moi-même. Surtout en relation avec la perception de mon corps et ma vue sur la vie. Tout le monde devrait se garder à l’esprit qu’il est bien plus sain d’être conscient de ses propes imperfections et de ne pas juger contre elles. Ou de se torturer au sport et avec des régimes. Tout celà n’a aucune valeur si ce n’est pas fait avec plaisir. J’ai essayé tout ça aussi – le gym, le fitness à la maison, les conseils en nutrition, courir, … Tout ce qui est resté est la balade et de temps en temps le vélo (mais bien entendu sans appli et sans montre fitness). Et le tout en une mesure que ça me reste un plaisir.

Oui, j’ai quelques kilos “en trop” – mais ce “trop” je ne le marque pas sur des idéaux que quelqu’un d’inconnu m’impose. Je veux juste faire du bien à mon corps. Bouger me fait du bien. Moins de sucre me fait du bien. Un peu moins de viande aussi, je le sens. Et c’est tout d’après je vis. Et non pas parce que mon voisin ou n’importe qui m’aime mieux pour ça.

Voilà quelle devrait être la responsabilité des photographes aujourd’hui:
libérer les femmes, et finalement tout le monde, de la dictature de la jeunesse éternelle et de la perfection.
Il existe une beauté plus réelle et authentique, non manipulée.

Une beauté qui exprime l’individualité, le courage d’être soi-même et la sensibilité
(Peter Lindbergh)

Pas ici, tu peux t’inscrire à ma newsletter et télécharger mon ebook GRATUIT: click!

Les défauts et les retouches

Pour en venir concrètement à un shooting de portrait nu… c’est arrivé tout en parlant pendant la session que l ajeune femme parlait de ses lignes de grossesse. Elle en était un peu gènée et voulait cacher ces traits. Ou que je les enlève pendant les retouches à l’ordinateur. Alors je lui ai proposé autre chose: elle pourrait voir ces cicatrices comme souvenir pour le cadeau le plus beau que la nature lui avait donné – ses 2 enfants…

Je ne veux pas exagérer, elle n’a pas été illuminée dans ce moment. Mais le simple fait de voir les choses autrement l’a aidé à se mettre à l’aise plus facilement.

Et c’est très simple à expliquer – la différence entre la perception de soi et l’idéal du client est parfois immense. Et dans cette vue, des outils comme Photoshop sont comme juron et bonheur en même temps. Car si je l’utilise pour composer une image ou pour enlever toute trace de la vie d’une personne, cela fait une fameuse différence. Si j’enlève des rides, des grains de beauté ou je “repasse” la peau, c’est là que j’élimine toute individualité, toute nature de la personne.

En réalité, personne n’a besoin de Photoshop – en tout cas dans la photographie de portraits. Le pire avec Photoshop est, que pratiquement tout est possible. Et les gens en profitent – avec les conséquences correspondantes… Le résultat sont des “poupées” comme on les connaît des affiches publicitaires qui n’ont plus rien à voir avec la réalité. Qui ne laissent plus rien de “vrai” à la personne. Et cette personne ne sera pas vraiment reconnue. Dans la meilleur des cas, on verra une ressemblance.

Il est possible que l’un ou l’autre soit un peu effrayé maintenant – mais que dirait-tu si on te reconnaîtrait pas sur tes portraits, parque trop a été retouché?! Quand toute réalité a été enlevée…

Wanting to be someone else
is a waste of who you are
.

Vouloir être quelqu’on d’autre
c’est un gaspillage de ce que tu es
.
(auteur inconnu)

Et c’est quoi alors la beauté? Comment pourrait-on la définir?

Oui, ça peut être un beau visage ou une belle figure – mais ce n’est pas imposé. Parce que cela implique à nouveau un “standard”, par rapport auquel on pourrait comparer.

Quoi encore? c’st clair – une belle présence.
La conscience de soi.
Ne pas jouer un rôle – être authentique.
Quelqu’un qui se montre d’un côté vulnérable.
Un enfant qui joue.
Un rire de bon coeur.
Quelqu’un qui se donne la confirmation lui-même et ne la cherche pas “à l’extérieur”.

Tu vois, tout ça n’a rien à voir avec des mesures “modèle” ou une fugure sans défauts. Et ma liste est loin d’être complète… Ce qui m’intéresse: Quelle est ta définiton à toi?
Soyons plus souvent reconnaissant pour notre corps et pour tout ce qu’il effectue pour nous chaque jour… Et faisons lui du bien de temps en temps – tout consciemment.
Car qomme pour beaucoup de choses dans la vie, le tout joue juste dans notre tête.

Il faut faire du bien à notre corps
pour que l’âme aie envie de vivre dedans.
(Winston Churchill)

Mon bilan

Mon intention en photographie est celle, de montrer de vraies personnes. De vraies émotions. C’est àa que je veux montrer. Pas de poses. Tout toi. Ni moins, ni plus. C’est pourqoui je montre ici plus de vraies personnes et peu de modèles.

J’espère que j’ai pu t’inspirer à vor les choses différemment et me réjouis de ton opinion. N’hésites pas de m’écrire un mail.

Sois vrai – pas parfait

Thomas

Pas ici, tu peux t’inscrire à ma newsletter et télécharger mon ebook GRATUIT: click!

“authentique” est le nouveau “sexy”

j’ai trouvé inspiration dans ces articles:

Alessia Cara, Scars To Your Beautiful (inkl. lyrics – Quelle: Youtube)

Un article (allemand) de mon collèque, moniteur et ami Andreas Jorns

Le film “Embrace – Du bist schön”

Galerie Instagram
Par respect envers les droits d'image et de contenu, merci de ne pas télécharger les photos.
× Comment puis-je vous aider ? Available from 08:00 to 18:00